Du temps des Romains

Au temps des Romains, le luxe, la plomberie d’intérieur, les salles de bain, les lits, les chaises, les meubles et de nombreux éléments décoratifs ont été massivement utilisés dans tout l’Empire.
Les marchandises provenaient de tout le monde connu principalement à destination des cités les plus grandes comme Rome.

Les punaises de lit en ont profité de ce développement, elles étaient transportées à bord des bateaux de commerce dans les armatures de bois, les cordages, les marchandises et les étoffes qui leur procuraient d’excellentes cachettes. Elles étaient ainsi directement livrées aux domiciles de leurs futures victimes parmi les biens les plus précieux et délicats.

Les Romains appelaient les punaises de lit « Cimex », ce nom latin savant leur est depuis resté. Leur présence était très abondante.

Les Romains étaient dépourvus de techniques avancées pour se débarrer de ces insectes.

Ils ont même commencé à les utiliser en concoctions liquides et mixtures diverse comme antidotes aux les morsures de serpents et divers autres maux. Les punaises de lit ont eu de supposées vertus médicales jusqu’au 19ème siècle où on les utilisait pour traiter l’hystérie.

A cette époque, des méthodes naturelles et chimiques ont parfois été employées pour lutter contre les punaises de lit par exemple la férule gommeuse provenant du plant femelle (Ferula gummosa)  encore appelée galbanum que l’on mélangeait à du soufre pour chasser et tuer les parasites.

Les Romains ont profité du savoir des peuples qu’ils colonisaient pour améliorer leurs connaissances en matière de lutte contre les punaises de lit.

Des insectes prédateurs naturels des punaises de lit ont certainement été utilisés par les Romains (et peut-être par d’autres bien avant eux) comme les mille-pattes (Scutigère véloce), mais rien de ces techniques de lutte n’a subsisté à la chute de l’Empire romain en 476. Tout ce savoir a à jamais disparu.