Demander un découvert occasionnel à sa banque

Bon à savoir
À cause d’un virement de salaire effectué en retard (ou tout autre revenu régulier : retraite, dividendes, loyer…) votre compte bancaire risque de se retrouver à découvert. Le mieux est d’anticiper le problème en demandant à votre banquier un découvert occasionnel et éviter le rejet de virements automatiques, de débits par carte bancaire ou de chèques présentés à l’encaissement. Le découvert n’est pas un droit, il n’est pas accordé automatiquement, votre banquier va évaluer votre situation financière avant de l’autoriser et d’en fixer la limite. C’est une facilité de trésorerie qu’il vous accorde temporairement moyennant finance (des frais à payer). Il est toujours préférable d’obtenir cette autorisation de découvert par écrit pour éviter tout éventuel malentendu. Il est aussi plus judicieux de payer quelques frais bancaires plutôt que de se retrouver interdit bancaire.

En pratique : solliciter un découvert occasionnel avec ce courrier type en demandant à votre banquier de vous répondre pour avoir une trace écrite de son accord. En cas de changement de conseiller ou de Directeur d’agence, cela est plus prudent. Expliquer les raisons qui vous motivent à demander ce découvert, un montant maximum et une durée d’utilisation.

Lettre type

Objet : Demande de découvert occasionnel

Monsieur,

Titulaire du compte numéro xxx (indiquer le numéro de votre compte) dans votre agence, la société auprès de laquelle je suis salarié vient de m’informer d’un retard dans le virement de mon salaire qui intervient le 2 de chaque mois en raison d’un problème informatique. Le retard devrait être de 20 jours ce qui va entraîner une insuffisance de provision sur mon compte durant ce laps de temps.

Je vous demande de pouvoir bénéficier d’une autorisation de découvert pour pouvoir utiliser normalement mon compte durant cette période.

J’estime le montant de ce découvert occasionnel à yyy euros (préciser le somme demandée).

Dans l’attente d’une réponse positive de votre part, je vous prie de croire, Monsieur, à l’expression de ma considération distinguée.

decouvert