Soignez les maux du quotidien : Brûlures d’estomac

Les remèdes en phytothérapie sont donnés uniquement pour les personnes adultes en bonne santé.

Ne sont pas concernés les enfants (sauf si précisé), les femmes enceintes, les personnes âgées,
les personnes souffrant d’une pathologie chronique ou d’allergie.

Choisissez des huiles essentielles de qualité : 100 % pures et naturelles, si possible bio.

En diffusion atmosphérique : diffuser 5 à 10 minutes toutes les heures ou deux heures si présence humaine, sinon 15 à 20 minutes une à deux fois par jour.

Aromathérapie :  quelques repères, pour mieux comprendre…

  • HE : huile essentielle
  • HV : huile végétale

Selon les laboratoires, 1 ml correspond à 20 gouttes ou 30 gouttes. Demandez conseil à votre pharmacien ou vérifiez sur la notice.

Brûlures d’estomac

Symptômes

Ça brûle dans l’estomac, derrière le sternum, avec parfois des remontées acides dans l’œsophage, voire jusque dans la bouche. Et c’est encore pire en position allongée. De quoi troubler les nuits !

On consulte

  • Si les brûlures d’estomac sont fréquentes.
  • Si elles persistent après 2 semaines d’automédication ou si elles récidivent aussitôt après la fin du traitement.
  • Si d’autres signes apparaissent : signes digestifs (nausées, éructation, hoquet) ou ORL (toux, douleurs aux oreilles).
  • Si les remontées acides arrivent à l’effort ou en position allongée.
  • Si une difficulté à avaler, une perte de poids, des vomissements sanglants ou du sang dans les selles apparaissent.
  • Après 55 ans, si les troubles apparaissent pour la première fois ou se sont récemment modifiés.

Automédication

On commence par éviter les repas trop lourds, les boissons gazeuses, les aliments favorisant l’acidité, le tabac et l’alcool. On évite de s’allonger après le repas et l’on perd du poids en cas de surpoids.

Si ces mesures sont insuffisantes, vous pouvez prendre des alginates qui forment un gel visqueux surnageant sur la partie supérieure du contenu de l’estomac, contrant ainsi le reflux. À prendre aussitôt après le repas. Attention : ces médicaments ont différentes contre-indications et peuvent gêner l’absorption d’autres médicaments. Demandez conseil à votre pharmacien.

On trouve également des pansements antiacides, à base de sels d’aluminium et de magnésium, mais ils contiennent souvent beaucoup trop d’aluminium, qui peut s’avérer toxique chez certaines personnes.

Des IPP (inhibiteur de la pompe à proton) à base d’oméprazole sont disponibles sans prescription, mais attention à l’effet rebond à l’arrêt du traitement qui pousse à en reprendre. Or, une prise
à long terme (c’est-à-dire plus d’un mois) ne serait pas sans danger.

Une solution naturelle : le bicarbonate de sodium. Versez 1 c. à soupe de bicarbonate de sodium alimentaire dans 1/2 verre d’eau, et buvez après le repas. Pour un usage ponctuel seulement (pas
plus de 10 jours successifs) afin de ne pas entraîner une hyperacidité réactionnelle.

Homéopathie

Prenez Iris versicolor 5 CH et Robinia 5 CH, 3 granules matin et soir, et 3 granules au moment des crises.

Phytothérapie

Buvez de la tisane de mélisse, 1 sachet 3 à 4 fois par jour.